portrait bY RICHARD BLAVY


« Prêt-à-porter » : on voit immédiatement ce à quoi l’expression renvoie.

Vestes ou chemises, robes ou tailleurs, les tailles et les coupes sont standardisées à partir d’un échantillon représentatif de la population globale. Le reste est affaire de marques et d’enseignes, de modes et de marketing. Dans ce vaste marché du tout-venant, il s’en trouve qui ont fait choix, pour ainsi dire, de se démarquer.

Valérie BERTOU par exemple, qui, à Fronsac, fait profession de créer, pour vous Mesdames, et vous Messieurs, le vêtement qui n’ira qu’à vous.

Car, on l’aura compris, pénétrer dans l’atelier de Valérie, c’est entrer de plain-pied dans l’univers de la confection, du sur-mesure et, n’ayons pas peur des mots, de la haute couture. L’ourlet ou la reprise ? Oui, peut-être, à cette lointaine époque où, faisant ses premiers pas, elles faisaient aussi ses premiers points, aux côtés d’une pour qui l’aiguille n’avait aucun secret ? Les vocations viennent d’autant mieux qu’elles sont inspirées par un être cher. Peut-être que rien ne vient à l’ombre des grands arbres. Mais que ne vient-il pas dans celle que dessine la silhouette d’une grand-mère ? Bref, très tôt, le pli fut pris. Le fil à suivre aussi. Et Valérie Bertou de le dérouler avec beaucoup de suite dans les idées.


Métier

Un savoir faire transmis et à transmettre...

J'aime à penser qu'il est encore possible de s’émerveiller devant l'unique,le beau,le rare.

Fait par la main de l'homme. 

Pour cela il est essentiel d'apporter des soins d'exception à chacun des projets.